Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 23:39

C'est donc le nom de la machine à écrire, véritable héroïne de ce film, machine de la maison Japy. Voilà un film très sympathique et agréable à regarder, sur une époque bien révuloue, les concours de vitesse dactylographique. Nous sommes ici en 1959 et la petite Rose (Deborah François) entre chez un assureur comme secrétaire (le summum de la carrière faminine à l'époque) mais elle est maladroite sauf à la machine. Et l'assureur (Romain Duris) décide de devenir son coach (comme on dit aujourd'hui, entraîneur en français) pour l'emmener jusqu'au championnat du monde face à une désagréable américaine. Et of course, ils tombent amoureux!! La reconstitution de l'époque est étonnante et l'on sent bien ce parfum suranné d'une autre vie, celle d'avant les ordinateurs et de la vitesse de l'information. Ici seule la vitesse dactylo compte. Excellente photographie, bien belle musique, de bons et charmants acteurs, une bonne mise en scène. Ce film au sujet vraiment originale n'entrera pas dans les annales du cinéma mais il est vraiment plaisant, drôle, agréable. Que demander de plus ??

Partager cet article

Repost 0
Jérôme Bimbenet
commenter cet article

commentaires