Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 17:36

C'est le moins qu'on puisse dire devant ce film de vengeance perpétuelle où les meurtres s'enchaînent pendant 1 heure et demie, dans une violence parfois à la limite du supportable (la scène dans le club est d'une violence inouïe comme rarement vue) comme chez Scorcese d'ailleurs (Les affranchis, taxi driver ou Casino). Ryan Gosling est chargé par sa mère chef de gang américaine de venger son frère assassiné par un commissaire véreux mais le frère venait de violet et tuer une gamine, donc..; qui venge qui ? On est bien dans un film de Nicolas Winding Refn, un esthétisme brillant teinté de noir et rouge, une lenteur d'action et une musique qui rappelle parfois le Moroder des anénes 80, assez lente aussi et métallique. Il est magnifique et l'ambiance poissarde colle le spectateur. La facture du film donc est superbe mais pourquoi tant de violences ? Les scènes de meurtre sont filmées lentement, les meurtres sont précédés de tortures filmées lentement, tout est montré mais esthétiquement. L'esthétisation de la violence est une marque du cinéma de Refn et du cinéma asiatique. Alors les deux ensemble!! Et puis, quand Gosling tournera-t-il un film normal, où il ne meurt pas ? Où il n'est pas cassé, sans bagarres, sans violence ? Il perce l'écran mais l'acteur asiatique Vithaya Pansringarm est l'un des plus froids assassins qu'on ai vu. Lui aussi crève l'écran, sans rien dire mais en trucidant avec son sabre!!Quant à kristin scott-Thomas, elle est superbe, le mal lui sied bien. Bref, un film intéressant mais aussi un peu vain, qui met mal à l'aise par le voyeurisme qu'il impose de la violence. 

Partager cet article

Repost 0
Jérôme Bimbenet
commenter cet article

commentaires