Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 09:42

Et quoi de plus normal pour le meilleur film français de l'année! La cérémonie fut bof comme d'habitude malgré quelques moments rigolos : la fanfare russe pour La Marseillaise ou la grande émotion de Kevin Costner puisque la France est le dernier pays à apprécier encore celui qui fut la plus grosse star mondiale des années 90! Grand moment! Quel dommage que De Caunes ne soit plus à la hauteur! Camille redouble n'a eu aucun césar, c'était prévisible alors pourquoi l'avoir nommé 13 fois, plus que Le dernier métro ? Pourquoi cette illusion pour un gentil petit film mais rien de plus ! De rouille et d'os a eu 3 césar techniques et la musique, ce n'est pas le meilleur film d'Audiard. Les adieux à la reine, beau film, a eu des césar techniques aussi mais bien mérités (costumes, décors), Le prénom a eu les seconds rôles c'est pas mal pour une comédie (que je n'ai pas vu) et assez rare en fait. Un palmarès bien réparti mais le triomphe d'Amour, meilleur film, meilleur réalisateur, les deux meilleurs comédiens, meilleur scénario original. La crème des César. Après le triomphe de Cannes et les Golden Globes. Emmanuelle Riva aura-t-elle l'Oscar ? La course est ouverte, pourquoi pas, ce serait la 3è à ce niveau et l'année qui suit le triomphe du cinéma français à Hollywood! Tu n'as rien vu à Hiroshima, mon amour! 50 ans plus tard, l'amour lui rend un somptueux cadeau, 86 ans et une belle forme, une très grande actrice. Et bravo à Trintignant, immense acteur, peut-être le dernier Grand du cinéma français, sublime chez Haneke, lui même décidément incontournable. 

 

Pour rappel, voici la critique que j'ai fait de Amour après avoir vu le film il y a quelques mois.

 

C'est un film très dur, âpre, sec et pourtant remarquable qui vous tient longtemps après sa vision, qui destabilise et a une force exceptionnelle.  2 heures de chemin vers la mort avec deux êtres qui s'aiment à mourir justement. Deux acteurs incroyables, Emmanuelle Riva qui ne dit pas grand chose mais qui est tellement incroyable dans la déchéance, la réalité semble prendre le pas sur la fiction. Un très grand rôle, tellement difficile! Quand à Jean-Louis Trintignant, que dire ? Un regard, un mot suffisent et il atteint des somments inégalés dans l'émotion et dans la force, ils méritaient tous les deux le prix d'interprétation. Unique! On comprend que Trintignant ait voulu revenir au cinéma juste pour ce film! Huppert est très bien et paraît su jeune dans son dértachement et ses pleurs. Un film oppressant et rude mais qui entre dans l'histoire du cinéma, comme Le ruban blanc. Décidemment, Hanecke est un immense cinéaste. Mais on peut comprendre que certains soient réticents... 

Partager cet article

Repost 0
Jérôme Bimbenet
commenter cet article

commentaires