Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 16:09

Deux grands acteurs dans un face à face sur l'interprétation d'Alceste. Une leçon de théâtre d'autant plus intéressante qu'on devine les méthodes de travail employées par Lucchini. L'action se déroule entièrement à l'île de Ré (ma foi fort belle et bien filmée), un ancien acteur s'est retiré du monde du spectacle et vit comme un ermite (ou presque). Une star de la télé, grand acteur toutefois, ami du reclus, vient essayer de le convaincre de remonter sur scène pour jouer Le Misanthrope. La star télé veut retrouver une virginité théâtrale et prouver qu'il est bien un vrai acteur et non ce médecin survitaminé et héroïque de feuilleton de TF1 (amusant car le film est produit par France 2 et les feuilletons de TF1 en prennent pour leur grade!). Une semaine de confrontation pour convaincre. Les deux répètent inlassablement le premier acte de la pièce et l'on assite à des scène magnifiques où les vers de Molière vivent une nouvelle fois dans les bouches de Lucchini et Wilson. C'est souvent très drôle et Lucchini est sublimissime, il devient même hiératique et sobre! Un regard suffit! Mais c'est lui le misanthrope, il a des allures céliniennes (l'intérieur rappelle celui de l'écrivain à Meudon)! Céline, Molière, manque juste La Fontaine pour un Lucchini au somment absolu de son art! On se dispute Alceste mais, si les deux le méritent, Lucchini s'identifie trop pour qu'il lui échappe. Il lui échappera, voir la fin! Misanthrope jusqu'au bout! Ce film est un régal pour l'esprit, les sens (ah, la belle italienne!), l'intelligence!!!! Un film magnifique et intelligent, un vrai bonheur! A voir vite et revenir ensuite relire Molière, le pied! Le cinéma est ici la nourriture intellectuelle et un beau cours d'interprétation!

Partager cet article

Repost 0
Jérôme Bimbenet
commenter cet article

commentaires