Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 11:24

Je me souviens: j'avais 8 ou 9 ans, 10 à tout casser! Je couchais dans la chambre de l'un de mes cousins de la région parisienne. Les murs de la chambre étaient tapissés des Unes de Hara Kiri. Longtemps j'ai gardé en tête la célèbre une "Bal tragique à Colombey : 1 mort". Suis pas sûr à l'époque d'avoir bien saisi la signification mais Hara Kiri s'était inscrit dans ma mémoire. Plus tard, adolescent et post-ado, je lisais régulièrement Hara Kiri, comme mes potes de l'époque, c'était normal, la dérision était normale. Puis Charlie hebdo, moins lu certes et pas depuis des années sauf que j'étais toujours intéressé par le dessin de la une. Les caricatures ont toujours été une tradition en France, au XIXè siècle où elles pouvaient être très violentes (rappelons nous l'Affaire Dreyfus par exemple) et pas forcément dans le sens de la liberté d'ailleurs! Rappelons nous les libelles sous la monarchie absolue (contre Louis XVI et Marie-Antoinette entre autres), les mazarinades, les chansons dès le début du Moyen-Age qui moquaient le pouvoir, les fous du roi et j'en passe. Charlie est dans la tradition sauf qu'aujourd'hui, on est en République, en démocratie, en liberté et que c'est plus facile. Eh non, c'est en démocratie qu'on assassine les caricaturistes, c'est en démocratie qu'on tue les clowns, les comiques (qu'en serait-il de Coluche, Desproges...) C'est une horreur absolue. Au-delà de la mort de 12 personnes, policiers et journalistes, c'est l'âme de la France qui est attaquée. L'humour est une arme de destruction massive, des crayons sont donc aussi dangereux ? Ne peut-on plus rien dire, plus rien faire ? Rire de tout mais pas avec n'importe qui! Je suis écoeuré devant l'assassinat d'humoristes, le politiquement correct et le soi disant respect de toutes les communautés a fait des ravages (Desproges pourrait-il entrer en scène en se demandant s'il y a des juifs dans la salle ?) y compris dans la vie quotidienne. Pas de communautarisme, la France est Une et Indivisible, la seule communauté qui existe est la communauté française. C'est elle qui a été attaquée hier. Par des bêtes féroces. certes, l'émotion peut parfois amener à une sur-réaction (concernant la peine de mort par exemple). Je ne demande pas le rétablissement de la peine de mort, un pays civilisé et démocratique s'honore d'avoir une justice et de ne pas pratiquer la peine de mort. Mais je me questionne dans certains cas comme les auteurs d'attentat, que fait-on des bêtes féroces ? On les garde ? De toutes façons, il y a des chances qu'ils soient tués lors de l'assaut de la police et c'est ce qu'ils veulent, le djihad, c'est de mourir en martyr! Mourir pour qui ? Cabu avait raison dans sa caricature : "c'est dur d'être aimé par des cons"! J'ai une pensée pour tous mes amis musulmans, cela risque d'être dur, encore plus dur, je les plains et je les soutiens, ne lâchez rien, la république est à vos côtés. Alors que faire pour lutter? Peut-être faudrait-il interdire le retour en France de ceux qui partent en Syrie ou ailleurs et qui reviennent avec l'idée de faire saigner la République. Peut-être faudrait-il les décheoir de la nationalité française (puisqu'ils le sont), peut-être faudrait-il accentuer encore l'éducation à la République et à la laïcité dans les écoles mais on le fait déjà beaucoup, et puis on paye aussi (et c'est ce que j'écris sur Face Book) le laxisme de toutes ces années où la France n'a jamais été fichue d'assumer son passé colonial, où la France s'est couchée devant les communautarismes religieux entre autres, pour ne heurter personne, une France molle qui s'en prend plein la tête aujourd'hui. C'est une situation complexe, je n'ai pas de solution mais je suis de par mon métier très au coeur de ces préoccupations. Ce n'est pas toujours facile de parler d'histoire en classe! En ajoutant pour la France molle l'absence de discipline, le repli des administrations, la peur des réactions, l'absence d'exigences dignes de ce nom, une baisse de niveau qui aligne vers le bas alors que l'éducation "educare" c'est tirer vers le haut, tirer tout le monde vers le haut. Certains parlent de "territoires perdus de la République", il n'est pas trop tard mais il faut faire vite y compris pour éviter les actes vengeance, les récupérations politiques (le FN et en Allemagne aussi... les anti-musulmans). Unité de la nation, France une et indivisible.

Le trauma est énorme, certes il y a moins de morts qu'au 11 septembre et c'est moins spectaculaire mais Onfrey a raison, c'est notre 11 septembre. Symboliquement, c'est le coeur même de la démocratie qui est touché. Avec Charlie meurtri mais plus vivant que jamais, rions, caricaturons, l'humour est supérieur à tout (la preuve sinon Charlie n'aurait pas été attaqué), un crayon ou un stylo font avancer le monde alors que les armes le détruisent. Je suis Charlie, nous sommes Charlie, le monde est Charlie, la liberté est Charlie! Liberté liberté liberté chérie!

Partager cet article

Repost 0
Jérôme Bimbenet
commenter cet article

commentaires

Buy Facebook likes 07/03/2015 14:12

The first several months of my site there were no comments; just give it time; now they come in like crazy every day! Thanks.